Posture d'accompagnement

« Tout projet nouveau, tout projet de changement nécessitent de mobiliser l’imagination collective dans l’action pour aller vers de nouveaux possibles : l’intelligence collective se construit dans l’action partagée. » (Peter Senge)

Mobiliser l’intelligence collective d’un groupe par un accompagnement porteur de sens, c’est s’engager dans la transformation d’un système. C’est aussi investir la dynamique d’un groupe et soutenir sa réflexion en maximisant la créativité individuelle et collective.

L’accompagnement de l’auto-évaluation évolutive, par une ressource interne ou externe, crée les conditions favorisant une saine dynamique de groupe tout en conservant l’accent sur les objectifs ciblés.

Pour ce faire, l’accompagnement requiert d’adopter les caractères ou les aptitudes qui suivent :

  • La flexibilité, en orientant plus ou moins les réflexions du collectif en considération de la mobilisation, du processus et des échéances.
  • L’écoute active, pour recueillir avec bienveillance les contributions de chacun.
  • L’ouverture au savoir collectif, en reconnaissant aux acteurs l’expertise dans différentes thématiques et la connaissance de leurs milieux.
  • La sensibilité à la dynamique interpersonnelle, ancrée à la réalité et perceptive, afin de pouvoir comprendre et anticiper les réactions d’un collectif qui évolue dans le temps, se dissout, s’enrichit, s’enflamme ou se paralyse.
  • La diplomatie et l’éthique, en ne se substituant pas à autrui par une manifestation de non-savoir, en soutenant les questionnements plutôt qu’en adoptant un style affirmatif.

De plus, l’accompagnement privilégie le dialogue et sait être appréciatif afin de permettre le développement de l’autonomie du collectif dans des conditions favorables. Il propose également des méthodes et un cheminement adaptés à la progression du collectif, tout en observant les caractéristiques et les enjeux du contexte dans lequel le collectif évolue. En somme, l’accompagnement agit comme ami critique pour valoriser le potentiel et l’autonomie du collectif.